Grisons

read 241 times

colorfish.ch - Micro-aventures estivales dans les alpes

J’ai dû parcourir un long chemin pour découvrir que c’est beau à la maison aussi ...

J’ai grandi dans les Alpes suisses, plus précisément à Davos. À cette époque, bien sûr, nous devions souvent faire de la randonnée avec nos parents ou l’école. Jusque là, je n’avais pas vraiment conscience de la beauté de ces montagnes. Après cinq ans à vélo – la plupart du temps en Amérique du Sud – il n’a pas été facile de se repérer en Suisse. Mais ces montagnes m’ont beaucoup aidé. Je peux juste sortir et me retrouver dans un paradis alpin. Je continue donc à ranger ma tente dans mon sac à dos et à partir explorer un nouveau coin. Et il y a tellement de ces coins et recoins que je ne m’ennuierai certainement pas de si tôt.

Ma nouvelle maison en ce moment est Coire. Cette petite ville, au pied des Alpes, est également un point de départ idéal pour de nombreuses grandes randonnées. Me voici donc dans les magnifiques montagnes des Grisons, et, lentement mais sûrement, j’apprends à bien les connaître. Quelque part entre Davos et Coire.

Maienfelder Furgga

Impressionnants paysages de pierre sur la Walserweg entre Arosa et Davos

La Maienfelder Furgga relie les deux célèbres stations touristiques Davos et Arosa, et cet itinéraire est également une étape du Walserweg. Je monte lentement sur la Stafelalp – soit dit en passant, le lieu de retraite du peintre allemand Ernst Ludwig Kirchner – jusqu’au Chummerberg. Après une montée assez raide, le chemin s’étend lentement sur la Maienfelder Furgga avec vue sur les tours calcaires altérées de l’Amselflue. Il y a un petit abri là-haut, mais je préfère toujours ma tente à ces petites cabanes. En d’autres termes, je préfère geler dans le vent glacial et peiner à lever ma tente. Et cela, même en plein été. Mais l’endroit est vraiment d’une beauté unique, j’ai trouvé un endroit plat juste à côté d’un petit lac. Encore et encore, j’entends des pierres et des gravats glisser quelque part. Ça continuera comme ça toute la nuit, une nuit glaciale d’ailleurs. Ce qui, cependant, est une fois de plus récompensé par un ciel étoilé d’une beauté rare.

{foto4,foto3}

La descente vers Arosa est raide et le chemin avec ses éboulis meubles est très glissant. Bientôt, la vue sur Arosa dans la vallée s’ouvre. Le chemin continue à travers le magnifique Furggawald mais malheureusement, vous vous retrouvez à Arosa dans le fond de la vallée profonde, le chemin menant à la gare comprend une autre bonne petite montée.

Davos-Frauenkirch 1505 m – Stafelalp 1894 m – Chummerberg 2322 m – Maienfelder Furgga 2436 m – Furggabödeli 1905 m – Arosa 1739 m

Distance: 16,1 km / Durée: 6,25 heures

Montée: 1020 m / Descente: 820 m